mardi 4 août 2020

La cacophonie est-elle la nouvelle propagande ?

La cacophonie est-elle la nouvelle propagande ?


Aldous Huxley aussi était complotiste lorsqu'il affirmait "La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter ?"
Plus sérieusement, Huxley visait probablement la propagande formalisée par Bernays, à vocation politique (par exemple convaincre les Américains d'entrer dans la Grande Guerre) ou à vocation commerciale (vendre des pianos ou des voitures). Dans un cas, comme dans l'autre, il existe un émetteur, plus ou moins caché, qui diffuse un message (direct ou indirect) qui est présenté comme évident. J'aime beaucoup, et depuis longtemps, Huxley mais dans le cas de la crise de la Covid, je pense que l'expression "propagande" n'est pas appropriée. Il n'y a en effet pas d'émetteur unique et surtout il n'y a pas de message évident. Ou bien il faut redéfinir le terme de "propagande" comme étant un message pluriel (et incohérent) diffusé simultanément par plusieurs émetteurs aux intentions divergentes. Or ce terme existe déjà en français: cacophonie. Voyons ce que cela donnerait chez Huxley: "La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La cacophonie, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter." Ce qui m'angoisse c'est que cette paraphrase me semble dramatiquement plus actuelle que l'originale ! Et ceci sans devoir passer par le soupçon de complotisme qui menace celui qui ose douter.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire